Rando et GPS 

Comment utiliser un GPS en randonnée ? Quel GPS faut-il choisir ? Quel logiciel, quelles cartes utiliser ? Des questions simples que se posent inévitablement tous les randonneurs qui veulent s'équiper. Les réponses à ces questions ne sont pas simples si elles ne veulent pas être simplistes.

Je vous présente ici ma solution qui n'a pas cessé d'évoluer depuis 20 ans. Ce n'est pas LA solution car chacun à sa façon de randonner, ses attentes par rapport au GPS et ses priorités. Ce n'est pas non plus ma solution définitive car elle continuera d’évoluer à mesure que tout évolue. Je vous présente juste la solution que j'utilise en 2018 qui pourra peut-être vous aider à inventer la votre.

Pour faire court, j'utilise un smartphone durci avec l'application OruxMaps sur le terrain et QMapShack sur le PC, le tout avec des cartes que je fabrique avec MOBAC. Pour faire plus long, pourquoi, comment, lisez-moi.

Pourquoi randonner avec un GPS ?

Demandons-nous préalablement en quoi un GPS peut être utile en rando ? Ma conviction est qu'un GPS est plus ou moins utile mais pas indispensable. J'utilise un GPS en rando depuis 1998 mais avant tout parce que je suis passionné de cartographie et de GPS.

Personnellement, mon GPS remplace les cartes papier et les topos guides. Lorsque j’invente une rando dans un secteur, je m’inspire des traces GPS et topos que je trouve sur l’Internet et je crée ma ou mes traces et points d’intérêts (waypoints) qui me serviront de guide et de repère sur le terrain. De retour de randonnée, je décharge la trace de mon parcours que je conserve pour mémoire et que je peux réutiliser lors de futures randonnées dans le même secteur.

J’utilise la cartographie OSM (Open Street Map) qui est une cartographie mondiale collaborative. Lorsque je parcours des sentiers ou que je découvre des points d’intérêts intéressants qui ne figurent pas sur la carte OSM, je mets la carte à jour avec le logiciel JOSM afin que tout le monde (moi compris) en profite à l’avenir.

Les GPS modernes avec la cartographie intégrée sont bien plus utiles que les premiers GPS. Une cartographie précise (cartes et photos aériennes) permet beaucoup plus d'improvisation sur le terrain hors topo et même, hors sentiers.

Mais l'utilisation d'un GPS n'a pas que des avantages :

Historique

Smartphone contre GPS

D'un coté, les GPS Garmin ont pour eux la robustesse, la fiabilité, l'autonomie et l'excellente visibilité de leurs écrans transflexifs en plein soleil.

De l'autre coté, les smartphone sont bien plus puissants (processeurs rapides) et doté d'écrans HD bien mieux défini. Pourquoi ne pas les utiliser comme GPS ?

J'ai choisi de remplacé mon Garmin GPSMAP 62s par un smartphone Blackview BV6000 mais bien d'autres smartphones peuvent faire l'affaire. Après une trentaine de randos dont 10 jours en autonomie énergétique, j'en suis ravi :

Les cartes

Je prépare donc mes cartes avec MOBAC au format "Orux SQL" pour plusieurs niveaux de zooms.

Voici un apperçu de ce que cela donne :

Pour la préparation de ces cartes avec MOBAC, par exemple pour la dernière carte zoom 18 qui combine images Google Sat, données OSM et courbes de niveau, je procède ainsi :

Vous pouvez télécharger la carte de notre petite maison pour vous donner une idée et voici d'autres cartes téléchargeables avec le protocol Torrent.

Autonomie

J'ai paramétré Android pour être le plus pratique possible et économe en batterie :

Utilisé ainsi, le BV6000 tient à peu près trois jours de rando. Si la rando dure plus de deux jours, sans possibilité de recharge, le mieux, je pense est d'emmener une batterie "Power Bank". Au delà de cinq jours, le panneau solaire pour recharger régulièrement fonctionne très bien. J'ai passé 10 jours de rando-bivouac en autonomie avec un panneau solaire ANKER 21W. Au mois d'avril en Corse, le panneau produisait suffisamment pour recharger le BV6000 directement (sans batterie intermédiaire) entre 11h et 17h par temps ensoleillé, bien sûr. Mon autre smartphone qui me servait à communiquer demande moins d'intensité et pouvait recharger jusqu'au soir.

Logiciel pour préparer ses randos

Pour préparer ses randos de nombreuses solutions sont possibles. Mais si l'on prend en compte le type de cartes que l'on désire utiliser, le choix se réduit. J'avais l'habitude d'utiliser Basecamp avec mon GPS Garmin mais Basecamp ne gère que les cartes au format Garmin.

J'ai essayé TwoNav Land que je trouve intuitif et qui gère très simplement de multiples cartes dans de nombreux formats. Mais avec TwoNav, je n'ai pas trouvé simple la gestion de mes très nombreuses traces et points d'intérêts.

J'ai enfin essayé et choisi QMapShack qui bien que moins intuitif au premier abord, s'avère complet et avec une gestion rigoureuse des données GPS. Il lit les cartes raster au format RMAP de TwoNav que je peux créer avec MOBAC. Bien qu'il ne puisse afficher qu'une seule carte à la fois, il peut choisir automatiquement la meilleure carte en fonction du niveau de zoom. Il peut aussi bien gérer l'ensemble des données GPS dans une seule base de données qu'à travers des fichiers QMS (le format de QMapShack) ou GPX (pour l'import/export). Dernier avantage, mais pas le moindre, c'est un logiciel libre que l'on peut utiliser aussi bien sous Linux que sous Windows.

Liens